Retour Accueil Etudes et Orientations du SM-TE

La rubrique "Etudes et Orientations" propose des documents destinés à nourrir la réflexion des militants syndicaux pour orienter l'action.

Trop souvent, les Directions RH des entreprises (Grands groupes) ont une inclination naturelle, un penchant, à influencer les orientations des organisations syndicales. C’est une sorte de gravitation universelle. Pour rendre possible la résistance à l’influence, à l’attraction exercées par les RH, les organisations syndicales et leurs militants doivent s'appuyer, d'une part, sur la tradition syndicale, son histoire, sa culture et, d'autre part, sur « l’ensemble ordonné des notions, des principes généraux (universels) qui demeurent au-dessus des événements, quels qu’ils soient » Jean Ousset (1914 - 1994).

Loi Travail :
<< la loi El Khomri n'est qu'une séquence >>

La loi sur la représentativité de 2008, abrogeant pour partie la loi de 1950, n’était qu’une séquence préliminaire de la standardisation du moins disant social. La loi de 2008, décidée par un gouvernement de droite préparait celle de 2016, décidée par un gouvernement de gauche ...

lire la suite du Tract N°58 du 5 juillet 2016 La loi El Khomri n'est qu'une séquence ...

écouter la prise de parole du SM-TE dans le hall de la Ruche (Technocentre) du 5 juillet 2016

Projet de "Loi Travail"
Ultralibéralisme, affaiblissement des institutions, destruction des liens,
Tout se tient !

<< Le syndicat SM-TE, par ses militants, était présent lors des manifestations parisiennes le 31 mars et le 28 avril. Le 28 avril, en fin de manif, quel était le message des media ? « Loi travail : de nouvelles violences ». Pour les media complices, c’est du sensationnel et ces violences physiques sont bien pratiques pour occulter les violences inscrites dans le projet de loi travail ...

lire la suite du Tract N°50 du 17 mai 2016 Ultra libéralisme ...
écouter la prise de parole du SM-TE dans le hall de la Ruche (Technocentre) du 12 mai 2016

Projet de "Loi Travail"

Prise de parole du 17 mars 2016 du SM-TE lors de la réunion d'information des salariés

<< Ce projet de loi suscite une vive contestation dans le pays et fait l’objet de pétitions et de manifestations. D’autres sont annoncées. Nous ne pouvons pas, dans le cadre de la pause légale de 20 minutes, décortiquer le texte du projet de loi, d’autant qu’il est encore évolutif. Il subit des modifications à la marge, sans doute pour faire accepter ce projet par l’opinion et par les organisations syndicales nationales prétendument réformatrices ...

Écouter la prise de parole du SM-TE dans le hall de la Ruche (Technocentre Renault)

Loi relative à la création des syndicats professionnels

Loi fondatrice du 21 mars 1884

ARTICLE PREMIER - Sont abrogés la loi des 14-27 juin 1791 et l'article 416 du Code pénal.
Les articles 291, 292, 293, 294 du Code pénal et la loi du 18 avril 1834 ne sont pas applicables aux syndicats professionnels.
ART. 2 - Les syndicats ou associations professionnelles, même de plus de vingt personnes exerçant la même profession, des métiers similaires, ou des professions connexes concourant à l'établissement de produits déterminés, pourront se constituer librement sans l'autorisation du Gouvernement.
ART. 3 - Les syndicats professionnels ont exclusivement pour objet l'étude et la défense des intérets économiques, industriels, commerciaux et agricoles.

Lire la suite de la loi fondatrice du 21 mars 1884

Deux siècles de bataille pour la représentation du TRAVAIL

Conférence donnée à Guyancourt, le 4 décembre 2015

La plupart des syndicats ou des confédérations syndicales ont la lettre « T » ou les mots « travail » ou « travailleur » dans leur titre ou leur sigle. Cela paraît aller de soi qu’un syndicat ou qu’une confédération syndicale se préoccupe du travail et des travailleurs. Mais lorsque l’on sait que les deux plus anciennes confédérations syndicales françaises datent, l’une de 1895 (CGT) et l’autre de 1919 (CFTC), on se pose la question : avant 1895, que se passait-il ? Les travailleurs étaient-ils représentés et organisés ?

Lire la suite de la conférence

Compétitivité des sites Français de RENAULT

Les salariés de Renault veulent des moyens industriels performants :
l’amélioration de la productivité résultante rendra possible et justifiée l’augmentation des salaires horaires

Analyses et propositions de la Commission d’études économiques du SM-TE

Présentées par Noël Daurian, rapporteur
Les propositions de ce document de réflexion, posées en termes que certains jugeront peut être audacieux, sont exprimées dans le but d’ouvrir le débat (Document publié en juillet 2015 sur la base d’une étude réalisée en 2013)

Ouvrir le Diaporama             Lire le fichier PDF (commentaires des diapositives)

MOTION D'ORIENTATION

Adoptée par l'Assemblée générale ordinaire du 5 juin 2015

Pour reprendre en main ses affaires professionnelles et défendre ses intérêts individuels et collectifs, les salariés, adhérents du Syndicat de la Métallurgie - Travaillons Ensemble (SM-TE), réunis en Assemblée Générale le 5 juin 2015, réaffirment les idées forces qui orientent notre action syndicale :

Lire la suite de la motion d'orientation

UN NOUVEAU SYNDICAT LIBRE ET INDÉPENDANT

Nous vous annonçons la création d’un nouveau syndicat, le « Syndicat de la Métallurgie - Travaillons Ensemble (SM-TE) » totalement libre, totalement indépendant et non confédéré. Ce qui veut dire financé par les salariés eux-mêmes et non par les entreprises ni les institutions politiques, et contrôlé par la base (les salariés syndiqués en assemblée générale) et non par des instances supérieures (confédération) qui échappent au contrôle des salariés. Un syndicat de plus diront certains ! Et pour quoi faire ?
Explications :

lire la suite du Tract Nouvelle série N°1 du 24 mars 2014 "Un nouveau syndicat libre et indépendant"